Croisade*Noire
Vendui et bienvenue Invité sur le forum de la Croisade*Noire.


Forum officiel de la Croisade*Noire
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Abrégé de culture Drow. Chapitre IV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oslo
Gardien (G4)
avatar

Nombre de messages : 1873
Localisation : Où coule le sang ...
Réputation : 135
Date d'inscription : 03/11/2006

Parchemin de description
Race: Elfe noir
Niveau:
65/65  (65/65)
Obsades:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Abrégé de culture Drow. Chapitre IV.   Dim 24 Déc - 7:01:46

Musique :

Peu d’elfes noirs peuvent admettre avoir des sentiments pour la musique, mais celle-ci fait partie même des âmes les plus sombres. Toutes les mélodies drows sont exotiques et semblent même extra-terrestre pour les autres peuples. Au fil des âges, les drows en sont venu à comprendre la formation des cavernes mieux que quiconque et ils arrivèrent à mélanger les éléments musicaux uniques à leur environnement avec les instruments des races mises en esclavage. Leur musique prend souvent avantage des vibrations de la pierre et de l’écho des cavernes.
La plupart des compositeurs elfes noirs composent de la musique pour les évènements religieux. Ces symphonies sont souvent puissantes et ne peuvent être exécutées que par un groupe d’esclaves spécialement entraînés. Certaines œuvres religieuses sont longues, comme un doux ululement chanté durant une journée entière. Les elfes noirs composent de la musique surtout pour honorer leur déesse et pour impressionner ceux qui ne font pas régulièrement leur service religieux. Certaines églises particulièrement cruelles composent un type « spécial » de musique.
Elles rassemblent un grand nombre d’esclaves, de fidèles, de sacrifices et de prêtres dans un mélange de torture et de plaisirs masochistes. Une simple prêtresse fait alors office de chef d’orchestre, commandant aux bourreaux d’utiliser leurs talents sur les « chanteurs ». Ce type de compositions est terrifiant et profondément dérangeant pour les spectateurs, sans compter qu’elles se terminent souvent dans une orgie de sang et de hurlements. Il est inutile de rajouter que chacune de ces performances est unique…
Les elfes noirs composent également de la musique pour d’autres raisons, mais ils le font peu fréquemment. Elle peut être composée pour les danses et les bals, mais ces chansons datent généralement de plusieurs siècles, voir plusieurs millénaires.

Peinture :

La peinture et les autres représentations planes et en couleur sont peu signifiantes pour les drows. Incapables de discerner les couleurs dans l’obscurité avec leur vision nocturne, ils perçoivent la peinture par des teintes de gris. Même si certains sont capables d’apprécier ce type d’art, la plupart préfèrent de loin la sculpture. En effet, peu s’adonnent à ce type de performances à moins de poursuivre un but précis. Tous les siècles ou plus, le concept de la couleur redevient en vogue, et on voit alors apparaître un certain intérêt pour la peinture, mais vraiment peu d’elfes noirs deviennent maître de cet art ou gagne un réel talent avec les couleurs. Les pigments sont plutôt rares en Nasgaroth et au moment où les couleurs sont à la mode, les objets colorés venant d’ailleurs sont très prisés.

Prostitution :

La prostitution est inévitable dans la plupart des sociétés, mais son rôle dans la société drow a évolué au fil des siècles pour en venir à son étrange état actuel : les prostituées sont aussi des gardes du corps. Les elfes noirs engagés dans des activités sexuelles doivent baisser leur garde, en calmant leurs inquiétudes et en enlevant leurs moyens de protection, qui pourrait autrement limiter leur plaisir. Quelques générations auparavant, les bordels drows promettaient protection et discrétion, et chaque prostitué était entraîné à se défendre lui-même ainsi que leurs clients afin de préserver la réputation de la maison. Aujourd’hui, les prostitués, mâles ou femelles, peuvent être engagés comme les gardes actuels. Ils servent d’ornements aux bras de leurs clients, d’objets de plaisir charnel et finalement de protecteurs fidèles. Étrangement, les Maisons Nobles les engagent souvent pour suivre les enfants qui sont envoyés à l’académie. Le ou la prostitué protègent le jeune elfe de ses rivaux et peut être une référence pour celui-ci lorsqu’il devient curieux au sujet de la sexualité ou nécessite différentes sortes d’éducation.
Bien sûr, les bordels classiques existent toujours, souvent dirigés par des non drow.
Les elfes noirs s’y rendent pour violer, malmener, torturer ou même tuer si le prix est bon.
Beaucoup de demi drows sont les résultats de ce type de divertissement.
Relations extérieures : Toutes les autres races sont considérées inférieures et sont au plus des outils qui doivent être utilisés ou détruits. Les drows appartiennent à la race doyenne du monde et ils le savent.
Ils sont fiers et orgueilleux quand ils entrent en relation avec les autres peuples. Ils peuvent faire des alliances avec d’autres races chaotiques, mais ces alliances existent seulement si les elfes noirs en tirent un certain bénéfice. Ils n’ont aucun remord à se retourner contre leurs alliés, malgré qu’ils se ventent d’un certain sens de l’honneur.

Sculpture :

Comme la musique, la plupart des sculptures drows sont de nature religieuse et les temples gardent sans doute les meilleurs œuvres sculpturales. Pour les églises et lorsqu’ils font des représentation de leur déesse, les drows préfèrent utiliser de la pierre très sombre. Les sculpteurs vont très loin pour se procurer du marbre noir ou d’autres minerais facilement malléables. Bien sûr, l’araignée est un thème sculptural retrouvé dans la plupart des œuvres elfiques. La plupart des maisons contiennent au moins une sculpture arachnide en hommage à Lloth et la beauté de certaines dépassent l’imagination humaine.

Torture :

Même si la torture est rarement perçue chez les autres peuples comme un art, les elfes noirs prisent hautement celle-ci comme un élément important de leur culture. Des foules viennent assister aux séances de torture des maîtres bourreaux et plusieurs drows étudient dans le domaine. Pour les drows, la torture ne signifie pas uniquement causer de la douleur :
c’est un acte inné de domination physique et psychologique.
Briser la volonté de la victime et contrôler toutes ses actions au-delà de la peur est une expérience rivalisant avec les meilleures orgies hédonistes.
Tous les drows emploient et admirent les actes de tortures. Ils « brisent intérieurement » leurs esclaves avec un barrage constant de tourments physiques et psychologiques. La brève vie d’un serviteur est marquée de flagellations, de coups et d’os brisés, avec le risque constant que le maître soit dans l’humeur de présider une séance de torture.

Verre :

Seuls les drows vivant à la surface utilisent ce matériel. Sous terre, la température est constante et il y a peu de vent, aussi le verre est de maigre utilité pour les villes souterraines. La seule utilisation commune du verre est la confection de vitraux, particulièrement quand les couleurs sont en vogue. Les bouteilles et les flacons de verre sont vus comme inutiles et non pratiques. Ce que les autres gardent dans du verre, les elfes noirs le gardent dans de la poterie et
du métal. De toute façon, les drows ont peu accès au sable nécessaire à la fabrication du verre.

Vêtements, armes et accessoires :

Le luxe et le raffinement sont d’une importance capitale chez les elfes noirs et les vêtements sont confectionnés avec un soin particulier. Parmi les tissus les plus utilisés, on retrouve d’abord le velours, dont la sobriété et la douceur conviennent aux standards drow. On élève également des vers à soie et des araignées tisseuses. La soie est appréciée pour sa douceur et sa légèreté et représente un aspect de sensualité qui plaît aux elfes noirs. L’étoffe de toile d’araignée est le tissu le plus populaire et le plus pratique. Elle est extrêmement résistante, mais reste tout de même légère, ce qui en fait une fibre très prisée. La production de cette fibre est exclusive aux elfes noirs et est due à leur affinité particulière avec les araignées.
Connus pour leur habileté à manipuler la magie, les drows en imprègnent jusqu’à leurs vêtements et accessoires. Parmi ces parures quasi-magiques, on retrouve le piwafwi, une cape sombre qui a la propriété de s’adapter à l’environnement rocheux, ce qui les rends pratiquement invisibles, mêmes aux yeux les plus perçants. Toutefois, ces capes ne fonctionnent que dans un environnement sombre et préférablement rocailleux. Donc en dehors de leur pays natal, les piwafwis elfiques ne fonctionnent que la nuit et peuvent tout de même être détectés. Les bottes elfiques sont aussi spécialement conçues pour camoufler les pas de leur porteur et donc les Ilythiiris sont de parfaits assassins, discrets et sournois. Un accessoire également connu est le masque d’araignée, porté uniquement par les prêtresses les plus importantes. Il existe trois types
communs de ces masques : le Masque de la Veuve Noire, le Masque de l’Araignée d’abîme et le Masque de l’Araignée Sabre. Par exemple, le Masque de la Veuve Noire est une demi masque noir de jet orné au front du sablier rouge de l’araignée veuve noire. Il est composé de plusieurs yeux et le bas du masque forme des crochets arachnoïdes. On prétend que ces masques ont des propriétés magiques, mais seules les prêtresses savent de quoi il s’agit. Ils inspirent toutefois la
peur et la soumission chez le peuple drow.
Les armes et les armures drows sont habituellement fabriquées à partir d’un métal noir et flexible, connu sous le nom d’adamantine, un alliage de l’adamantite. Les elfes noirs irradient également ce matériel d’influences magiques. Le procédé de fabrication est très long. Pour fabriquer un bouclier de poing en adamantine, par exemple, la fabrication demande un an ou plus.
Elle se déroule dans des cavernes possédant de fortes radiations, situées dans le cœur de ce qui fut jadis une coulée de lave.

(Eléments en grande partie tirés du Forum du Val de Bise, module RP de Neverwinter Nights).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abrégé de culture Drow. Chapitre IV.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» La culture française s'exporte
» Aros Blackslach...le drow maudit [Assassin Voleur]
» La culture UMP
» Nathrae T'risstree [ drow :]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Croisade*Noire :: Culture & elfes noirs :: Les drows-
Sauter vers: